Appelez-nous

+212-650-013-673

+33-603-785-979

Siroua, Taroudant

815 €

Voyage et Randonnées Au Maroc

Un raid VTT au Maroc ludique et sauvage, sur les contreforts sud de l’Atlas

Notre « coup de cœur Maroc » ! Un véritable eldorado du VTT s’est ouvert sous nos pneus en 2007 (déjà !)… Ce massif volcanique situé au pied sud du Haut Atlas nous offre un délire rocheux absolument splendide : granites, basaltes, grés, conglomérats se mêlent et s’entremêlent, pour donner naissance à un kaléidoscope de formes et de couleurs étonnant. Boules, aiguilles, dômes vont du blanc au noir, en passant par le beige, le marron, l’ocre, le jaune, le gris… Nous mettons progressivement le cap sur le Toubkal par d’étonnantes vallées verdoyantes, et atteignons un véritable joyaux entouré d’un cirque de montagnes : le lac d’Ifni. Les passages sur « singles » sont très nombreux, les rencontres chaleureuses avec les villageois et les bergers ravis d’avoir de la visite dans cette région reculée…

Programme

Marrakech. Accueil à l’aéroport, transfert et installation dans notre hôtel 4*.
Transfert en minibus pour quitter l’agglomération Marrakech en direction de Ouarzazate, par le plus haut col routier du Maroc, le col Tizi n’Tichka. Une bonne introduction dans le Maroc de la montagne…Nous empruntons vers l’ouest la route qui borne le massif du Siroua au Nord, le séparant des cimes du Haut Atlas central. Mise en jambe tranquille sur la route au profil doucement montant, avant de quitter la civilisation...Et puis c’est le premier défi lancé par le massif : grimpette sur piste pour atteindre un plateau d’altitude qui soutient la comparaison avec ceux d’Asie Centrale. La solitude, certes, mais la vie aussi ! Déjà les bergers vous offrent leur premiers « Salam Aleikoum »… Installation du campement auprès d’un point d’eau.
Distance parcourue : env. 15 km / Dénivelée positive : env. 250 m.
Lever de soleil sur les douces courbes des montagnes du Siroua. La forme très caractéristique du point culminant du massif (djebel Siroua, 3304m) vous fait déjà de l’œil, peu après votre départ. La piste quitte le plateau, puis c’est à vous de jouer : départ d’un petit single track qui se joue d’un vallon, tantôt sur l’adret, tantôt sur l’ubac, pour le plus grand plaisir des amateurs du genre… Le sentier muletier (de l’or en barre pour les vététistes que nous sommes) plonge vers le petit village d’Aït Qalla, l’occasion de vos premières rencontres avec les habitants du massif. Leurs regards franchement dubitatifs en disent longs sur la fréquentation des lieux…La piste rejointe, nous gagnons le village d’Amassine bâti dans la pente, comme beaucoup de villages berbères. En amont du village, tout près de l’école, emplacement idéal pour planter les tentes et savourer un tajine réparateur.
Distance parcourue : env. 30 km / Dénivelée positive : env. 500 m.
Campement plié, nous reprenons nos montures pour continuer sur la piste qui nous fait rapidement prendre de l’altitude, plein sud. Nous rattrapons vite la piste qui coupe longitudinalement le massif en deux. Belle piste en balcon depuis laquelle votre regard à lui seul est un cours de géographie ! d’Est en Ouest, du M’Goun au Toubkal, tous les sommets du Haut Atlas sont là. Rapidement, un sentier un peu technique quitte la piste pour filer en direction du village d’Azazougouzan, constitué exclusivement de bergeries (« Azib » en Tamazight, le dialecte berbère des montagnes). A travers les prairies, ascension d’un petit col à 2522m, puis descente par un petit sentier jusqu’au village suivant, Tiddas, un vrai petit coin de paradis ! Et les « délires volcaniques » peuvent commencer : le verrou rocheux de Tiziguig d’abord, et ses blocs granitiques entremêlés semblant tenir d’un équilibre précaire, puis le cirque d’Immikerz et ses cheminées rappelant celles de Cappadoce (l’occasion d’aller peaufiner son pilotage !). Surplombant le village, majestueuses, les orgues basaltiques sont la touche finale à ce beau tableau. Un petit détour vers les habitats semi-troglodytiques du village d’Amagha, après avoir quitté le cirque par un beau single à flanc. Retour sur la piste, quelques kilomètres en récupération, et c’est l’arrivée au village de Tilimsine pour une nuit au cœur de la maison traditionnelle berbère. Inoubliable…
Distance parcourue : env. 30 km / Dénivelée positive : env. 500 m.
Retour vers le village d’Amagha quitté la veille, puis on bifurque vers le nord pour « attraper » un nouveau sentier de jeu à flanc de montagne. Ici, les couleurs sont au moins aussi nombreuses que les formes que dessinent les blocs granitiques. Du blanc, du brun, de l’ocre, les différentes strates sont du plus bel effet. Encore quelques prouesses techniques pour les plus joueurs, grâce aux grosses dalles immanquables pour le vététiste. Single encore et toujours, cette fois pour rejoindre la piste qui attaque ferme un col (2550m), puis sentier en balcon et en profil « montagnes russes » pour plonger sur les vertes prairies du village de Tinisen (2400m). Vous penserez comme nous, lorsque nous avons découvert ces sentiers, que vous ne soupçonniez pas tant de potentiel au Maroc, n’est ce pas ? Après une montée sur piste sur un plateau d’altitude d’ambiance similaire à celui du premier jour, descente mythique sur single à flanc jusqu’au village d’Araben (350m de descente sur plusieurs kilomètres). Dépressions, alternance savante de sections roulantes et techniques, tout y est, du bonheur !
Depuis Araben, remontée progressive sur piste étroite, de 2050 à 2370 mètres. La piste, d’abord entourée des excentricités rocheuses qui vous sont maintenant familières, s’achève par une partie en balcon impressionnante depuis laquelle la vue sur le massif du Toubkal méritera très certainement un arrêt photo ! Nous retrouvons le haut plateau pour y passer la nuit, après une soirée sous les étoiles à se raconter les « exploits » de la journée !
Distance parcourue : env. 35 km / Dénivelée positive : env. 600 m.
Ce soir, nous quitterons le Siroua, théâtre depuis 4 jours de nos facéties à deux roues…Après une courte partie de piste, nous reprenons à nouveau un sentier muletier descendant qui plonge vers la vallée d’Anmid, face au géant Toubkal dont la partie sommitale paraît toucher le bout du guidon ! Fin de descente sur piste, puis à nouveau single track jusqu’au cœur du village d’Anmid (1646m), où l’on reprend la piste qui délimite le Siroua à l’Ouest. Cap au nord, vers le pied du massif du Toubkal. Nous remontons une vallée incroyablement verdoyante par une piste en balcon au dessus d’un torrent. Cette vallée est réputée pour ses très nombreux noyers dont certains sont centenaires. Rien de plus agréable que de rouler à l’ombre de ces monstres protégés. Assarag, Imlil, Amsouzart, puis Andouz, les villages de montagnes s’enchaînent sous nos pneus. Plus on avance, et plus la vallée se resserre… À partir d’Andouz (notre camp de ce soir), nous partons pour un aller-retour vers l’un des plus beaux lacs d’altitude du Maroc : le lac d’Ifni. La montée est « sportive » : alternance de portages et de portions sur le vélo. Merveilleux lac d’altitude, il surprend par ses eaux retenues par un éboulis naturel bien visible. Un superbe cirque de montagnes abruptes l’entoure. Nous sommes au pied sud du Toubkal, point culminant d’Afrique du Nord. Redescente sur Andouz et nuit en campement, sous les noyers.
Distance parcourue : env. 35 km / Dénivelée positive : env. 600 m.
Cette journée va marquer la fin du périple, mais en beauté ! Par la très riche vallée de la rivière (« Assif ») Tifnout, nous rejoindrons la route qui relie Taroudant et la vallée du Souss à Marrakech.
Descente jusqu’à Imlil par la même (et unique !) piste prise la veille. Peu après Imlil, départ d’un single vers le fond de vallée (alors que la piste effectue un contournement) pour déboucher sur Assarag. Quelques kilomètres d’une jolie piste en balcon au dessus de l’assif, puis nous plongeons par un petit sentier, d’abord caillouteux (quelques petits portages), puis rapidement roulant. Le single chemine entre figuiers de barbarie, noyers, arganiers (c’est le début de la région qui en a fait sa spécialité), champs de blé… Le sentier longe un petit canal d’irrigation (attention au placement de la roue !) pour finir dans l’assif. Remontée vers la piste par le petit village de Teissa, puis jusqu’au lac d’Idargane et son remarquable barrage. L’édifice est conçu pour réguler le débit du Souss, dont la vallée constitue véritablement le « grenier » du Maroc. Dernier petit single au bord du lac avant de rendre définitivement nos montures, à notre chauffeur (à regret !). Transfert retour à Marrakech par la route bientôt quadragénaire du col Tizi n’Test. Installation dans notre hôtel 4*.
Distance parcourue : env. 35 km / Dénivelée positive : env. 400 m.
Transfert à l’aéroport et vol pour la France.
Les distances et dénivelées sont données à titre indicatif.
[]
1 Step 1

Réservation de voyage

Nous vous répondrons le plus tôt possible!

Votre NomNom Complet
journée de départdebut voyage
Plus de détailsdetails
0 /
Previous
Next

Réduction pour adulte

# Titre Nombre Remise
1Groupe de 3 à 5 Personnes3-510%
2Groupe de 6 à 10 Personnes6-1015%
3Groupe de 11 à 15 Personnes11-1520%
Loading Maps

DERNIÈRES MINUTES!

Autres Voyages Similaires à Delire volcanique du Siroua

Quick Options
Documentation Video Tutorials Purchase Now

Color Scheme

Homepages Demo